Tour d’horizon sur le cannabis thérapeutique

   Nombre de pays se décident enfin à mener des expérimentations sur l’usage du cannabis thérapeutique. C’est une voie encourageante qui, normalement, devrait aider de nombreux patients à soulager leurs douleurs selon leurs pathologies. Ce sont celles mêmes contre lesquelles les antidouleurs habituels sont sans efficacité ou n’arrivent plus à atténuer. Qu’est-ce le cannabis thérapeutique ? En quoi consiste-t-il ? Quels résultats ou effets devrait-on en obtenir ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre ci-après. 

Le cannabis thérapeutique, encore interdit dans certains pays

   Contrairement à la trentaine de pays qui ont autorisé l’usage du cannabis dans le cadre médical depuis début 2019, nombre de pays sont réticents à cette idée. En 1964, Raphaël Mechoulam, un chimiste israélien a en effet réussi à isoler le THC, le tétrahydrocannabinol, le principal composé psychoactif de la plante. Cette découverte a permis de relancer l’intérêt médical du produit dans les laboratoires internationaux. Plusieurs États américains, européens ainsi que d’autres pays comme la Suisse, le Canada, la Norvège, l’Italie ou autres s’y sont donc tous mis. Avec, ils souhaitent soulager les symptômes de certaines maladies ou les effets secondaires de divers traitements sur leurs malades. Les patients qui s’en sont servis reconnaissent en effet l’efficacité du cannabis thérapeutique vu qu’il a changé et amélioré leur vie.

Ce qu’est le cannabis thérapeutique

Le cannabis thérapeutique, c’est quoi !

   Mais qu’est-ce le cannabis ou la marijuana thérapeutique ? Ce n’est ni plus ni moins que du cannabis Sativa dont on tire les phytocannabinoïdes dédiés à un usage entièrement médical. On en cite le THC et le cannabidiol ou CBD, des cannabinoïdes végétaux et naturels, prescrits notamment pour leurs vertus antiémétiques. Cela signifie qu’ils agissent contre les vomissements et les nausées, les effets secondaires de certains opiacés analgésiques et de la chimiothérapie.

   Le cannabis thérapeutique se destine ainsi uniquement aux patients qui souffrent de graves maladies et dont les douleurs ne peuvent pas être atténuées par les calmants classiques. C’est pourquoi son utilisation est encadrée par des professionnels de la santé. Celle-ci se différencie de l’usage du cannabis à titre récréatif ou de bien-être. Ce dernier consiste à utiliser des produits à base de cannabinoïdes pour aider à trouver facilement le sommeil ou à se détendre.

L’origine du cannabis thérapeutique et ses composants

   Le cannabis thérapeutique tient ainsi ses origines de l’usage de la plante à son état naturel dans l’ayuverda, une médecine traditionnelle venue de l’Inde, mais que d’autres pays pratiquent aussi. C’est une médecine non conventionnelle qui se base sur le caractère unique de chaque individu pour soigner l’homme dans sa globalité. En connaissant la composition de sa nature profonde, l’individu peut connaître ses besoins afin de rééquilibrer sa santé, son humeur, son alimentation, etc.

   Pour prêter à cet usage, il faut toutefois que la culture du cannabis suive certaines normes, dont l’usage d’engrais entièrement naturel avec comme complément indispensable le Cannabis Ayrveda Pack. À base de 5 formulations totalement naturelles, celui-ci est composé de bioactivateurs utilisables en complément du programme de fertilisation conventionnelle. En lui fournissant les nutriments dont il a besoin, ce produit permet au cannabis d’offrir la quantité et la qualité de cannabinoïdes nécessaires pour l’usage médical.

  • Le THC est la principale dont la propriété psychoactive permet de modifier les fonctions psychologiques et comportementales de l’individu, dont les sensations, les perceptions, l’humeur, la conscience, etc. Outre rendant euphorisant, cette substance active diminue aussi les douleurs, dilate les bronches, relaxe les muscles et augmente l’appétit. Elle réduit aussi la fièvre et la pression oculaire et est un antiépileptique et antiémétique reconnu.
  • Le CBD ou le cannabidiol n’a toutefois pas aucun effet psychoactif, il peut même rendre nulles les propriétés psychoactives du THC si en trop forte dose. Il dispose toutefois de vertus sédatives, anti-inflammatoires, antiépileptiques, anxiolytiques et antipsychotiques.

   C’est ainsi qu’aussi bien le THC que le CBD s’avère utiles pour atténuer les symptômes de certaines maladies graves. Telle est aussi la raison pour laquelle la vente de certains médicaments à base de ces cannabinoïdes est légale dans les pays précités. On en cite comme exemple :

  • le Sativex,
  • le Marinol,
  • le Cesamet,
  • l’Epidolex.

Les maladies traitées par le cannabis thérapeutique

   Les maladies graves traitées pour les douleurs avec le cannabis thérapeutique sont :

  • le cancer et les infections due au VIH/SIDA dont les symptômes comprennent des violentes nausées, de l’anorexie, une perte de poids importante, des douleurs aigües,
  • la sclérose en plaques qui se manifeste par des spasmes musculaires persistants,
  • l’épilepsie qui entraîne des convulsions,
  • la forme grave d’arthrite qui provoque des douleurs aigües…

Les éventuels effets indésirables du cannabis thérapeutique

   Il semble cependant que ces cannabinoïdes provoquent certains effets indésirables chez ses utilisateurs, la raison de son usage avec parcimonie et sous contrôle médical. Cela peut être une indépendance, un abus ou une intoxication qui entraîne des troubles anxieux, de la dépression, de la schizophrénie et autres chez certains consommateurs sensibles.

   Des recherches plus poussées sont ainsi menées afin de ne pas stigmatiser encore plus le cannabis comme en étant responsables, surtout, de ceux négatifs. En effet, rien ne permet d’affirmer que ressentir les effets bénéfiques du cannabis pourrait ensuite entraîner un souci de santé mentale chez le patient. Cela est valable tant pour ceux qui sont traités avec, dans le cadre thérapeutique que pour ceux qui en consomment à titre récréatif ou pour le bien-être en général.

Vers la légalisation du cannabis thérapeutique dans le monde ?

   Quoi qu’il en soit, on attend patiemment le retour des patients qui participent à des expérimentations dans de nombreux pays. Il en est de même pour les différentes posologies possibles qui comprendront sûrement les 2 principes actifs du cannabis thérapeutique. Selon la maladie, on prescrira en effet plus de THC ou plus de CBD au patient afin d’en juger leur efficacité. Au cas où, outre l’effet euphorisant du cannabis thérapeutique, d’autres effets désagréables apparaissent, les patients préviendront tout de suite leurs médecins. Dans tous les cas, le dosage n’est pas le même que dans le cadre de l’usage récréatif du cannabis. Qui sait, peut-être, les résultats permettraient ensuite de rendre enfin légal l’utilisation du cannabis à titre thérapeutique dans le monde ? En attendant, son usage récréatif est autorisé dans bon nombre de pays.

Wait and see !

Favio G.

Yukha copyright

Traduit du texte original en Français par Yukha

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux Facebook Twitter Instagram Pinterest

Qu’est-ce le cannabis ou la marijuana thérapeutique ?

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Nouveau commentaire

Nous utilisons des cookies pour analyser votre navigation et ainsi améliorer nos services, mais également pour le partage de contenus sur les réseaux sociaux.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur usage. Pour refuser, cliquez ici Pour accepter, cliquez sur le bouton ci-dessous.