Quel est le meilleur substrat pour les productions récréatives ?

La traduction web du texte original (espagnol, français, anglais) de Yukha peut contenir quelques erreurs et incompréhensions. Merci de nous en excuser.

Il ‘n’y a aucun doute que le meilleur substrat de coco est utilisé par les professionnels de l’horticulture.

En effet, une grande partie des productions sous serres, sont maintenant réalisées sur du substrat 100% coco.

Les exigences des professionnels sont très précises et concernent avant tout un excellent rapport entre la rétention en eau et la présence d’air.

Les substrats de coco sont composés d’un mélange de particules spongieuses et de fibre plus ou moins longues.

  • Plus le substrat contiendra de fibres et plus basse sera sa rétention en eau. Cet aspect rendra la gestion de l’irrigation particulièrement compliquée.
  • Plus les particules spongieuses sont petites et plus le substrat présentera des risques de tassement.

Tests du substrat 100% coco par l'équipe Yukha

La question que vous vous posez est la suivante : comment savoir si mon substrat coco est de bonne qualité, la réponse est simple : adressez-vous directement à un fabricant ou au représentant direct d’un fabricant et n’hésitez pas à poser des questions techniques à votre fournisseur telles que les suivantes pour lesquels nous vous indiquons également les valeurs souhaitables.

  • Quelle est la rétention en eau de votre substrat coco en litres/kg ?
  • Valeur souhaitable : entre 6,5 et 7 litres/kg
  • Quelle est la taille minimum des particules ?
  • Valeur souhaitable : 0,8 mm
  • Quelle est le % de fibres courtes ?
  • Valeur souhaitable : entre 5 et 7%
  • Quel est le taux de matière organique ?
  • Valeur souhaitable : minimum 98%
  • Quel est la date de fabrication du produit ?
  • Valeur souhaitable : maximum 18 mois

Un bon substrat doit assurer une bonne disponibilité de l’eau, de l’oxygène et des éléments nutritifs.

Un bon substrat doit assurer une bonne disponibilité de l’eau, de l’oxygène et des éléments nutritifs.

  • La disponibilité en eau dépendra de la capacité de rétention et de libération du substrat
  • La disponibilité en air dépendra de la granulométrie et de la texture du substrat
  • La disponibilité des éléments nutritifs dépendra de la capacité d’échange cationique du substrat

 Afin de vous aider sans votre choix de substrats nous vous avons préparé un tableau comparatif qui présente les principales caractéristiques physico-chimiques de chacun d’entre eux :

Tableau comparatif qui présente les principales caractéristiques physico-chimiques de chacun d’entre eux

Les principales qualités de votre substrat pour un meilleur résultat :

  • Permet de protéger les plantes contre les variations de PH trop importantes
  • A un taux d’aération important (ce taux doit se maintenir dans le temps)
  • A une réserve utile en eau significative
  • A une capacité d’échange cationique moyenne
  • Est respectueux de l’environnement
  • Est biodégradable

 

Résumons les principales qualités et principaux défauts des substrats inorganiques et organiques :

  • La perlite
    • Ses qualités :
      • Bien aérée
      • Légère
      • Réutilisable
      • Bonne capacité de drainage
    • Ses défauts
      • Pas vraiment respectueuse de l’environnement car requière de grandes quantités d’énergie pour sa fabrication
      • Aucun effet tampon et très faible rétention en eau.
    • Conclusion
      • La perlite est principalement utilisée en mélange ou dans les systèmes hydroponiques
      • Il est plutôt conseillé de l’utiliser en mélange pour améliorer des substrats organiques de très faible qualité

 

  • La vermiculite
    • Ses qualités
      • Rétention en eau utile bonne
      • Faible densité
      • Capacité d’échange cationique élevée
    • Ses défauts
      • Faible aération
      • Pas vraiment respectueuse de l’environnement car requière de grandes quantités d’énergie pour sa fabrication
      • Faible capacité de drainage
    • Conclusion
      • La vermiculite est principalement utilisée en mélange ou dans les systèmes hydroponiques (il est conseillé de la mélanger avec la perlite sur une base 50/50 dans le système de culture hydroponique)
      • Tout comme la perlite elle est conseillée plutôt en mélange pour améliorer des substrats organiques de très faible qualité mais attention à sa forte rétention en eau et à sa faible aération.

 

  • La laine de roche
    • Ses qualités
      • Rétention en eau utile bonne
      • Aération excellente
      • Bonne capacité de drainage
    • Ses défauts
      • Capacité d’échange cationique nulle
      • Pas vraiment respectueuse de l’environnement car requière de grandes quantités d’énergie pour sa fabrication
      • Très polluant, ne peut pas être recyclée
    • Conclusion
      • La laine de roche qui est encore utilisée par les professionnels de l’horticulture est petit à petit abandonnée au profit de substrats organiques et principalement à base du mésocarpe de la coco.
      • La laine de roche est exclusivement utilisée dans les systèmes de production 100% hydroponiques
      • La laine de roche n’est pas recyclable et la grande majorité des producteurs récréatifs l’ont abandonnée au profit de la coco.

 

  • Billes d’argile, sables et graviers
    • Leurs qualités
      • Aération excellente
      • Aucun risque de tassement ‘sauf pour le sable)
      • Excellente capacité de drainage
    • Leurs défauts
      • Capacité d’échange cationique nulle
      • Aucun effet tampon
      • Rétention en eau utile presque nulle (sauf pour le sable)
      • Poids important (sauf pour les billes d’argile)
    • Conclusion
      • Ces 3 substrats sont petit à petit abandonnés au profit de substrats organiques car leur utilisation est très contraignante et ne pardonne aucune erreur.
      • Les billes d’argile qui nécessitent énormément d’énergie lors de leur fabrication, ne correspondent plus à l’idéal des producteurs récréatifs conscient de la pollution liée à l’utilisation de ce substrat.

 

  • Sciure de bois
    • Ses qualités
      • Substrat organique provenant de sources renouvelables
      • Bonne capacité d’échange cationique mais attention au pH
      • Bonne rétention en eau utile
    • Ses défauts
      • Risques d’asphyxie des plantes
      • Risques de saturation en eau
      • Risque de consommation élevée en azote entrainant un jaunissement des plantes
      • Instabilité du pH et difficultés de réglage de la fertilisation
    • Conclusion
      • Ce substrat n’est presque jamais utilisé en productions récréatives car il est difficile de gérer la fertilisation
      • Le point le plus important est qu’il est presque impossible de connaître avec précision la composition réelle des sciures. Le substrat peut dons être chimiquement très instable. 

 

  • Les tourbes
    • Malgré leurs nombreuses qualités, nous devrions ne plus utiliser ce substrat qui est aujourd’hui rare. Son utilisation va contre toute conscience de protection de l’environnement.

 

  • Le terreau
    • Ses qualités
      • Substrat organique provenant de sources renouvelables
      • Bonne capacité d’échange cationique mais attention au pH
      • Bonne rétention en eau utile
    • Ses défauts
      • Risques d’asphyxie des plantes
      • Risques de saturation en eau
      • Si le terreau n’est pas « mûr » il y a un risque important de consommation élevée en azote entrainant un jaunissement des plantes
      • Instabilité du pH et difficultés de réglage de la fertilisation
    • Conclusion
      • Ce substrat est largement utilisé en productions récréatives mais il est difficile de gérer la fertilisation
      • Si on utilise ce substrat, il faudra s’assurer que le substrat est bien minéralisé et bien stabilisé car sinon il peut s’avérer e chimiquement très instable.

 

  • Cocopeat et fibres de coco
    • Ces substrats feront l’objet d’un blog plus détaillé mais nous pouvons en résumer les principales caractéristiques tel que nous l’avons fait pour les autres substrats inorganiques et organiques

Cocopeat et fibres de coco

  • Leurs qualités
    • Substrat organique provenant de sources renouvelables
    • Bonne capacité d’échange cationique
    • Excellente rétention en eau utile
    • Excellente capacité d’aération
  • Leurs défauts
    • Sources d’approvisionnement incertaines
    • Risque de saturation en eau si la proportion des petites particules (<1mm) est trop importante
    • Drainage très insuffisant si la proportion des petites particules (<1mm)
    • Difficultés de réglage des irrigations si le substrat est de qualité insuffisante
  • Conclusion
    • Les substrats de coco sont aujourd’hui les plus utilisés partout dans le monde car ils ont démontré leur supériorité absolue
    • La plus grande problématique vient de la qualité des sources d’approvisionnement et cette activité économique a attiré beaucoup de monde au détriment du maintien de la qualité.
    • Néanmoins les substrats de coco ont encore un bel avenir car ils ont démontré leur grande supériorité technique et leur accord parfait avec une certaine conscience de la protection de l’environnement.

Dans un prochain blog, YUKHA entrera plus en détail sur l’utilisation des substrats de coco en agriculture professionnelle et partagera en détail sa passion pour ce produit qui, ne l’oublions pas, vient principalement d’Inde….

Yukha!

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux Facebook Gorjeo Instagram Pinterest

Yukha Copyright

Cultures sous serres sur du substrat 100% coco.

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Nouveau commentaire

Nous utilisons des cookies pour analyser votre navigation et ainsi améliorer nos services, mais également pour le partage de contenus sur les réseaux sociaux.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur usage. Pour refuser, cliquez ici Pour accepter, cliquez sur le bouton ci-dessous.